السبت، 25 يوليو، 2009

Nous et la Mer




Son Excellence Monsieur le Ministre….,
Son Excellence ambassadeur de la France au Liban-Monsieur André PARAN,
Son Excellence Gouverneur de la Banque du Liban-Monsieur Riad SALAMI,
Cher Stéphane, directeur général de L’ESA,
Chers Juges, directeurs généraux
Chers Amis,

On est là ce soir pour célébrer une période de vie, marquée par le savoir, et les relations fraternelles et amicales.
Certainement on n’est pas là pour dire au revoir a L'ESA, puisque nul ne peut se venter de se passer de son passé, de son présent & de ses réflexions. En réalité, L’ESA a été pour quelques rêveurs: un refuge, un abri et un coin du Liban idéal ; c’est pour cela qu’ils lancent ce soir leur projet commun de « think tank », basée sur la coopération entre les deux bords de la Méditerranée (Nord et Sud) dans le domaine des politiques du développement durable.
Très chers amis, j’ai l’honneur et le plaisir de déclarer, au nom de mes frères et sœurs de l’ESA, le lancement d’une idée qui sera une réalité dans quelques semaines avec l’appui de notre jeune et dynamique directeur général, Stéphane ATALI.
On espère que notre groupe de rêveur chapeauté par L’Ecole pourra un jour contribuer à construire un monde plus stable, et plus paisible. Il est clair que l’ESA, avec Stéphane, a de nouvelles dimensions ; des dimensions qui permettent de servir le bien (la paix) et la vérité absolue (Dieu). Les bons projets d’habitude, apparaissent au sein des grandes écoles. Nous sommes en réalité un groupe qui croit au changement, à L’environnement, au futur et à la Méditerranée. On croit à la Méditerranée qui enseigne et qui forme ; on croit que dans cet espace, on pourra découvrir ce que nous sommes.

On aime tous, la Méditerranée par ce qu’elle est le berceau, le puits et le champ des oliviers, et la mer des mers : phéniciennes, égyptiennes, grecques et romaines, juives, catholiques, orthodoxe aussi bien que musulmans.
On adore la Méditerranée par ce qu’elle est hors du temps, même si, selon les périodes, elle s’est exprimée avec plus ou moins de bonheur. Tantôt elle inspire un classicisme dépouillé, tantôt un baroque exubérant, tantôt un romantisme passionné, toujours une réponse à la mort et le reflet divin de l’éternité. Elle est à la fois solaire et tragique. Elle est hors du temps, mais apporte une réponse à chaque époque.
Personnellement, j’aime la Méditerranée austère, sévère avec la pureté du désert pressenti derrière le rivage des oliviers ou des palmiers. Je l’aime comme les Grecs jadis disaient : "Kalos Kagathos" c.à.d. "Le beau est bon". Je l’aime malgré que la beauté, puisse bien être trompeuse et pire ; la beauté puisse cacher des monstruosités.
Laissons nous donc chers amis cheminer avec Platon et partir du beau dans Le Banquet pour aller vers Dieu. Ce fonds éthique et esthétique est commun entre les deux rives de la Méditerranée (il existe dans un hadith de l’islam "Dieu est beau et il aime la beauté").
Je crois chers amis que l’exploration de l’identité Méditerranéenne est un besoin pour l’humanité ; elle est un besoin par ce que c’est une lutte continue contre le rejet de l’autre, le fanatisme et le racisme. Notre Méditerranée pourrait bien apporter au monde la réponse a la crise du fanatisme par la force exemplaire de son identité diversifiée, et très affirmée jusqu’à la guerre et cependant sœurs et liées les unes aux autres. Oui, La Méditerranée nous apporte chaque jour des exemples bien vivants de ses familles, de ses villages ou de ses pays où l’on se dispute, mais entre soi, en famille sans jamais pouvoir se passer les uns des autres ; des frères se battent, mais ils se battront ensemble contre qui voudra les séparer.

Enfin, Nous croyons que les militants de la Communauté méditerranéenne doivent agir davantage pour faire comprendre au monde la nécessité d’une bonne gestion de notre espace euro-méditerranéen. Notre projet n’est qu’une contribution modeste à l’initiative du président Nicolas SARKOZI de créer du basin Méditerranéen un lieu de rencontres, de rayonnement de cultures et d'un environnement sain.

Mazen H.ABBOUD
L’ESA/ Le 24 Juillet, 2009

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق