الخميس، 21 يناير، 2010

Cri d’alarme d’un écologiste : les charbonniers défigurent Batroun

LIBAN
Cri d’alarme d’un écologiste : les charbonniers défigurent Batroun
jeudi, janvier 21, 2010

Les arbres abattus par des charbonniers sont de plus en plus nombreux, et ceux-ci travaillent sans relâche dans ce qui reste des forêts libanaises. Hier, l'écologiste Mazen Abboud, conseiller auprès du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), a dénoncé la réduction significative, et à vue d'œil, des espaces verts du caza de Batroun. Il s'est basé sur ses observations pour parler d'« une détérioration perceptible de la qualité de l'air sur toutes les routes de Batroun, due à l'activité des nombreux charbonniers ayant obtenu leurs permis au temps du précédent ministre de l'Agriculture ». « Il est très facile à tout un chacun de remarquer, en passant en voiture, que l'abattage d'arbres ne répond à aucun critère technique », poursuit-il.
L'écologiste a dit craindre « que l'abattage de certains arbres n'entraîne des glissements de terrains, notamment sur l'autoroute de Tannourine, au niveau de la forêt de Deir Mar Yacoub appartenant à l'ordre libanais maronite et adjacente à cette autoroute ». M. Abboud a fait le lien entre une hausse du prix des carburants et une augmentation des opérations d'abattage d'arbres. Il a enfin rendu hommage à l'actuel ministre de l'Agriculture, Hussein Hajj Hassan, qui a gelé les permis d'élagage (utilisés par les contrevenants pour l'abattage), et l'a appelé à intensifier la surveillance des forêts.

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق