الخميس، 3 ديسمبر، 2009

Lacunes dans La Declaration Ministerielle

Le ministre Rahhal recevant le député Aoun. Photo Dalati et Nohra -
Le ministre de l'Environnement Mohammad Rahhal a reçu hier le député Alain Aoun du Bloc du changement et de la réforme pour discuter avec lui du problème du dépotoir sauvage de Monteverde, où finissent un grand nombre de déchets et de remblais. À l'issue de l'entretien, M. Aoun a précisé qu'il avait convenu, avec le ministre, « de mesures exécutives que prendra le ministère dans les jours qui viennent ».
Pour sa part, M. Rahhal a indiqué avoir pris connaissance du problème par une intervention télévisée de M. Aoun et l'avoir contacté pour lui proposer une rencontre. « Nous avons convenu de contacter le ministère de l'Intérieur et le mohafazat du Mont-Liban afin qu'ils transmettent à la municipalité concernée une directive pour agir, a-t-il précisé. Nous leur accorderons un délai, et, après cela, si rien n'est fait, nous prendrons des mesures et notifierons les médias. »
Sur un autre plan, commentant l'article consacré à l'environnement dans la déclaration ministérielle,
Mazen Abboud, écologiste et conseiller auprès du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), a souligné qu'il fallait « ajouter de façon claire la nécessité de réaliser le développement écologique durable au Liban ». Il a également proposé une mention pour « dynamiser le rôle du ministère de l'Environnement ». L'écologiste a enfin mentionné « la pénalisation d'Israël pour les dégâts écologiques qu'il a occasionnés en 2006, l'adoption d'un plan global de traitement des déchets et la création d'un poste d'avocat général pour les affaires de l'environnement ».

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق